Toucher le bonheur !!

Une fois n’est pas coutume, je change l’ordre habituel du billet. Je vais commencer par une série de liens et dans la suite, vous trouverez un petit extrait d’un texte comme j’en écris souvent (mais que je garde pour moi la plupart du temps 😉 ). Juste un petit morceau de moi sans prétention, reflet plutôt personnel de ma vision actuelle du bonheur !! Ce n’est sûrement pas l’article qui fera le plus réagir mais j’avais envie de le publier, surtout pour le dédicacer à ma douce et tendre moitié XO Et oui je suis aussi un gros sentimental et même si je n’aime pas raconter ma vie … et ben je le publie quand même !! Bonne fin de weekend chères lectrices et chers lecteurs (oui je sais ça fait pompeux, c’était juste pour remplir le texte visible sur la home page LOL )

Et hop un vrai bonheur de liens :

Je ne tenterais pas d’apporter ici une définition de ce mot à la fois si complet et si galvaudé. Le mot bonheur bien souvent ne veut plus dire grand chose de nos jours, le consumérisme forcé l’a éloigné de son sens premier, de son essence, de l’entraille même de sa signification. Pour beaucoup, le bonheur ne se résume qu’à la possession de l’autre, de biens superflus, de moments d’amitiés hypocrites, de relations sociales faussées. Je n’apporterais ici qu’un éclairage qui m’est salutaire : celui d’avoir vécu l’enfer et de renaître comme une deuxième fois, trouver à nouveau cette fraction du temps qui vous fait sentir vivant, qui fait chavirer votre esprit, votre corps, qui vous libère de tous les maux. S’approcher de cette vague qui vous transporte, qui vous submerge, qui vous mène à tutoyer les anges. Cet instant qui fait que l’on plane, que l’on vit sur un nuage. Je l’appelerai « toucher le bonheur ».

Evidemment, ces mots ne me sont inspirés que par ma muse, celle qui a pansé tant de blessures en moi, celle qui chaque jour m’apporte mon rayon de soleil quotidien, celle qui m’a redonné foi en moi, foi en la vie, foi en l’amour. Car oui l’amour est bien la clé du bonheur, on n’obtient pas de satisfaction, on n’élève pas son esprit, on ne devient pas meilleur si l’on ne connaît pas l’harmonie, la complicité et le bien-être avec l’être aimé. J’entends d’ici les lieux communs s’approcher de moi comme autant de bêtes féroces, chiens infidèles prêts à manger les victuailles du cœur de votre humble serviteur : le bonheur et l’amour ne sont que frivolités, la réalité te rattrapera. Et bien non. Le bonheur et l’amour donnent des tripes, déplacent des montagnes. Il n’y que lorsque l’on a vécu l’enfer que l’on réalise à quel point l’amour donné par votre moitié vous transcende, vous propulse non pas en avant mais au-dessus de tout. La pauvreté du cœur est bien pire que celle du portefeuille, elle vous emmène droit dans le mur, dans les abîmes de votre conscience, vers un état de non-être. Mais un jour, sans crier gare, vous êtes au plus profond du trou et une lumière apparaît, enchanteresse, vous délivre de votre torpeur, de votre repli dans la noirceur. Et moi, elle m’est apparue telle une reine de lumière dans un océan obscur et fétide. Le bonheur est là, je ne m’y attendais pas.

Mon amour m’a apporté le bonheur sur un plateau d’argent, un bonheur inoxydable, une joie de chaque instant. Car enfin je peux regarder une femme vivre chaque jour et vivre pleinement dans mon cœur, dans mon corps tout en élevant mon âme à un niveau de conscience inimaginable. Car le bonheur est une drogue, on s’y attache et ne veut jamais s’en défaire. Cette déesse, ma moitié, m’offre chaque jour un sourire, un mot, et tant d’instants qui m’emplissent de joie, comme un orgasme permanent, mes yeux sont ouverts, ils sont ouverts et en phase avec elle, avec ce monde, avec l’univers. Je touche le bonheur à chaque instant, grâce à toi mon amour. Je le cueille avec délectation.

En conclusion, je voulais dire deux choses. La première s’adresse aux personnes, qui, comme la majorité d’entre nous humains, vivent un moment de désespoir avec l’envie d’en finir et qui se disent le « bonheur n’est pas pour moi » : c’est faux, n’oubliez jamais que vous aussi, vous pouvez toucher le bonheur et ce, tous les jours, car si l’on cherche le bonheur, il viendra naturellement à vous. La seconde s’adresse tout naturellement à ma douce et tendre moitié : merci tout simplement de me permettre chaque jour de goûter à tes lèvres, de cueillir le fruit si délicieux que tu es pour moi, tu as fait de moi un homme, un vrai, un homme heureux. Par toi, je suis sorti de la misère pour toucher chaque jour un peu plus le bonheur. Je t’aime et t’aimerai toujours.

Votez pour cet article

Le plus lu en ce moment sur ce site :

Laissez donc un petit commentaire :