La fin des smartphones est-elle pour bientôt ?

En quelques années, depuis la sortie de l’iPhone d’Apple en 2007 pour être exact, le smartphone s’est imposé dans nos modes de vies. Mais n’est-il pas déjà sur le point de disparaître ?

De la consultation frénétique des emails par le cadre stressé, y compris pendant ses vacances, à la mamie voulant rester en contact avec ses petits enfants, le téléphone intelligent s’est subrepticement immiscé dans nos vies, devenant tout aussi indispensable que la voiture, le réfrigérateur ou encore le four à micro-ondes. On a découvert qu’internet et le web, cantonnés avant aux seuls ordinateurs onéreux et élitistes, pouvaient devenir mobiles. Il y avait bien le WAP, cette version épurée du web pour téléphone portable, même si cela ressemblait plus au minitel avec quelques couleurs, pratique pour connaître les horaires de train ou la météo, mais il n’était pas vraiment intelligent.

Depuis 2007 avec d’abord l’iPhone et son système d’exploitation iOS puis Android l’OS mobile de Google, le smartphone est devenu notre compagnon de vie, du réveil matin au coucher pour piloter la domotique ou bien chatter avec ses amis sur Facebook.

Mais, comme pour les tablettes apparues peu après, grâce encore une fois à Apple et son iPad, dont les ventes sont en déclin (-14,7% au premier trimestre 2016 selon ZDnet), le smartphone et son usage ne vont-ils pas eux aussi connaître une forme de déclin ?

Fin des smartphones

De possibles signes du déclin du smartphone tel qu’on le connait ?

Le marché est en régression

C’est officiel, depuis le début de cette année 2016, les chiffres des ventes de smartphones ne sont plus à la hausse (source : http://www.idc.com/getdoc.jsp?containerId=prUS41216716). On peut donc aisément imaginer la régression des courbes de vente pour 2017, car elle est déjà annoncée pour cette année (source : http://www.gartner.com/newsroom/id/3187134).  Le marché est «sauvé» par la vente d’appareils plutôt bas de gamme.

De plus, le marché est arrivé à maturité car quasiment un humain sur deux sur la planète possède dorénavant un smartphone.

La question de la vie privée

Entre la géolocalisation, le tracking publicitaire et les failles de sécurité, de nombreux mobinautes («smartphonautes» devrait-on dire ici) commencent à prendre conscience qu’ils sont un peu au centre d’un grand marché arbitré par les grosses entreprises américaines, les fameux GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), mais aussi les NATU (Netflix, Airbnb, Tesla, Uber) auxquels ont peut ajouter Microsoft et bien d’autres.

Comme dit le proverbe : «si c’est gratuit, c’est vous le produit» ! On se rend compte que les données captées par nos chers téléphones intelligents deviennent monnayables et sont sources de profit pour les géants de l’internet et du web.

Vie privée et smartphone

On nous rassure en nous disant que ceci est pour notre bien et que ces interactions avec nos données leur permettent d’améliorer l’expérience utilisateur. Google a d’ailleurs récemment déposé un brevet sur la satisfaction comme critère de classement dans ses pages de recherche en utilisant les capteurs biométriques du smartphone (source : appft.uspto.gov). Pour résumer (et aussi vous faire un peu peur), très bientôt les GAFA connaîtront précisément le moment opportun pour vous cibler ou vous dire quand acheter tel ou tel produit parce que votre smartphone a détecté que vous souriez et que votre application de santé connectée préférée a renvoyé de bonnes métriques de pression artérielle.

Bref, votre smartphone c’est un peu l’oeil de Moscou au service des plus grandes compagnies dans un monde aux échanges globalisés. Et cela, les mobinautes pourraient bien en prendre conscience, même si tout le monde n’est pas prêt à s’offrir un Sikur Granitephone (smartphone sécurisé pour la protection de la vie privée).

La fragilité de l’appareil

N’avez-vous jamais pesté devant la vitre de votre appareil qui a explosé parce qu’il s’est retrouvé par terre en échappant malencontreusement de vos mains ? Et avoir un téléphone à plus de 500€ qui ne fonctionne plus, ce n’est tout simplement pas envisageable !

Fort heureusement, de nombreuses bonnes boutiques en ligne, comme Phonehubs, proposent la réparation d’un iPhone à bon marché.
iPhone cassé

Rappelez vous la seconde génération de téléphones portables à la fin des 90’s et notamment la série des Nokia dont la batterie durait plus d’une semaine et que vous pouviez balancer du cinquième étage sans craindre quoi que ce soit. A cette époque bénie, on n’envisageait pas la réparation car tout simplement, les téléphones en général étaient solides et les Nokia en particulier étaient indestructibles, ce qui n’est pas du tout le cas de nos (très) chers smartphones.

Nokia

La fin des smartphones dans les concerts

Depuis déjà pas mal de temps, on ne peut plus aller à un concert sans observer une myriade de personnes préférant passer le plus clair de leur temps à faire moult selfies et surtout filmer et diffuser en direct des événements sportifs ou des concerts, plutôt que de profiter du spectacle qui s’offre à eux.

Avec des applications super crétines comme Periscope, Meerkat ou encore tout dernièrement Facebook Live , voire Snapchat dans une moindre mesure, permettent de diffuser en live à tous ses abonnés. On est loin de l’ORTF à papa, et ça, ça énerve beaucoup d’artistes, et pas uniquement pour des questions de droits.

Pour cela, Apple a déposé un brevet qui devrait permettre la pose d’un émetteur dans les salles de concert et les musées. Cet émetteur empêcherait les smartphones de démarrer les capteurs audio et vidéo. Adieu donc les bras levés pour filmer en son pourri le dernier spectacle de Coldplay ou de Didier Super.

Personnellement, je trouve qu’on devrait également installer ces émetteurs aussi dans les bars et les restaurants (adieu le hashtag #foodporn sur Instagram 🙂 )

Ici pas de wifi ni smartphone

La fin des applications

Des chiffres démontrent la baisse des téléchargement d’applications sur les smartphones. Que ce soit sur l’App Store ou le Google Play Store et selon certaines sources, on parle d’une baisse des téléchargements jusqu’à 30% cette année. Sans parler des nombreuses applications que vous avez téléchargées et dont vous ne vous servez plus, si tant est que vous ne les avez carrément pas oubliées.

Désormais, le futur est aux PWA ou Progressive Web Apps, c’est à dire la convergence entre un web mobile et une application intégrée. Bientôt, ce qui faisait la force des smartphones – comprendre sa pléthore d’applications – va disparaître au profit d’assistants personnels qui iront vous chercher directement ce dont vous avez besoin (comprendre «sauront vous vendre le bon produit commissionné par un GAFA», oui ça fait plus classe que de dire «vous proposera la meilleure publicité», on est web 6.0 ou on ne l’est pas hein  !).

Alors faut-il casser son smartphone et retourner sur Windows 95 ?

Vous êtes arrivé à lire jusqu’ici et vous vous dites : «je vais balancer ce foutu smartphone par terre violemment en me disant que c’est la fin de cet objet incongru qui a pris trop de place dans ma vie».

Mais non, il ne faut pas.

De plus en plus d’objets connectés entrent dans notre vie

Le relatif succès de l’Apple Watch et autres objets connectés (IoT pour Internet of Things en Anglais) démontre que c’est peut-être là que se joue le futur. Du tableau de bord connecté, comme le système CarPlay d’Apple, à l’intelligence artificielle des assistants personnels (Siri, Cortana, Google Now), l’heure est à la sur-connexion entre les objets et nous.

Déjà, vous demandez à votre assistant personnel d’appeler votre compagne|patron|belle-mère (rayer la mention inutile) sans toucher à votre smartphone. Dans le futur, vous lui demanderez directement de vous commander un nouveau jean|tshirt|maillot de bain|slip (rayer encore la mention inutile) qui vous sera livré par drone. Votre frigo commandera tout seul des yaourts|du jambon|de la bière (ne pas rayer la mention inutile) et tout se fera automatiquement.

Un effet « WAOU C’EST TROP TOP GENIAL, JE LE VEUX » fréquent

Le smartphone est devenu tellement un compagnon de la vie de tous les jours, avec un statut d’objet culte, qu’il possède un taux de renouvellement excellent : tous les dix-huit mois environ, les Français et la majorité des «smartphonautes» optent pour un nouvel appareil.

Ce n’est donc bien évidemment pas la fin du smartphone. Le consumérisme et le marketing (et l’obsolescence programmée ?) sont en effet passés par là. Moi le premier, en bon geek ultra-connecté, je ne manque jamais une occasion de baver devant le tout dernier appareil d’Apple et en calculant la période à laquelle je pourrai me l’offrir (le trolling est ici interdit).

Et alors tu as banané, la fin des smartphones ce n’est pas pour demain ?

Vous l’avez compris, nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère où le smartphone risque fort de perdre son statut d’object culte et de simplement évoluer.

En attendant et en conclusion un peu moisie, si vous cherchez un smartphone pas cher, sympa, plus respectueux de la vie privée et autre que celui d’un GAFA, vous pouvez toujours trouver en trouver un sous Firefox OS ici.

Photos : Pixabay, Giphy, Pinterest

La fin des smartphones est-elle pour bientôt ?
5 (100%) 6 votes

Le plus lu en ce moment sur ce site :

Laissez donc un petit commentaire :