Comment rendre les déplacements en ville plus écologiques ?

De nos jours, tout le monde s’accorde à dire que la protection de l’environnement est un sujet « à la mode » ! De la même manière, la sacro-sainte automobile est devenu un véritable mode de vie auquel on a pu vouer un culte un peu crétin pendant des décennies, votre serviteur plaidant coupable en premier.

Mais avec la transition énergétique qui est en cours et surtout la prise de conscience qu’un monde meilleur doit voir le jour, les villes et leur empreinte écologique font face à une urbanisation galopante, et doivent en même temps garder toute attractivité.

Les activités humaines urbaines et périurbaines nécessitent donc, pour leur survie, que les flux de personnes se déplaçant en ville doivent être plus fluides mais surtout s’exécuter de manière plus durable ; et allant de pair avec une diminution de la consommation des énergies fossiles dont on sait que les réserves ne sont pas inépuisables et sources d’appauvrissement écologique.

Mais alors on se pose une question légitime : comment rendre les déplacements en ville plus écologiques et plus durables ? Nous verrons que, par analogie ou extension, la question se pose plus globalement à l’échelle du territoire, à la ville mais aussi à la campagne.

Paris vu du ciel

Voyons ensemble quelques pistes.

Quels sont les moyens de transports urbains écologiques ?

Vous aussi, vous pensez qu’il faut rationnellement décongestionner les espaces urbains, les centres-villes et les hypercentres de toutes ces automobiles qui émettent des gaz à effet de serre ? Faisons ensemble un tour des alternatives à la bonne vieille auto de papa et des différents moyens de se déplacer en ville, ces moyens de locomotion qui peupleront les villes de demain.

La marche à pied, le moyen le plus simple

Cela peut paraitre idiot, mais il est temps de redécouvrir la bonne vieille marche à pied. En effet, si vous avez la chance d’habiter à proximité immédiate de votre lieu de travail, voilà bien le moyen de transport le plus écologique et le plus économique.

Personnellement, je n’habite pas juste à côté de mon travail. Mais j’habite dans le centre-ville d’une petite bourgade où tout ou presque peut se faire à pied, des courses au supermarché ou chez le boulanger, le caviste à la visite chez le docteur, à la banquière, à la coiffeuse, chez l’assureur et tous les autres commerces ou services de proximité. C’est un luxe dont je ne pourrais me passer et surtout ça m’évite de prendre la voiture ou tout autre moyen juste pour acheter mes croissants le dimanche matin.

Marcheurs en ville

Avantages de la marche à pieds :

  • 0 € (excepté le prix de bonnes chaussures)
  • Empreinte écologique parfaite
  • Accessibilité immédiate
  • Permet de dire bonjour à des gens qu’on connait et ça c’est vachement plus convivial et sympa (sauf si on est Parisien auquel cas faire la gueule est obligatoire)
  • Permet d’avoir les cuisses fermes

Inconvénients de la marche à pieds :

  • Zone de déplacements et de chalandise limitée
  • Ne permet pas d’être protégé des intempéries
  • Ne fonctionne pas très bien pour les unijambistes

La voiture électrique

Voilà bien le phénomène depuis quelques années. Avec la fin des ressources en énergies fossiles, la transition écologique souhaite nous imposer ce nouveau standard. Comme ça, avec la bagnole électrique, on peut continuer de se la péter tout en se donnant bonne conscience*.

Avantages de la voiture électrique :

  • 0 émission de gaz à effet de serre
  • Empreinte écologique encore élevée même si sans commune mesure avec la voiture thermique classique
  • Pas de passage à la pompe qui à chaque fois allège dramatiquement votre portefeuille
  • Le silence : un cortège de 25 voitures électriques fera toujours moins de bruit que le même cortège équipé de moteurs diesel y compris de dernière génération.

Inconvénients de la voiture électrique :

  • Coût encore élevé à l’achat
  • Autonomie parfois faible
  • Pas toujours évident de trouver où recharger sa voiture
  • Ne règle pas le problème du stationnement et n’empêchera pas les bouchons
  • Elle est très (trop) silencieuse : en tant que piéton, n’avez-vous jamais été surpris par une voiture trop discrète au moment de « traverser les clous » ?

BMW i8

*Dans les inconvénients de la voiture électrique, on l’oublie trop souvent, mais l’électricité nécessaire est également rarement verte. N’oublions pas qu’en France, plus de 80% de l’électricité produite est d’origine nucléaire. Certes, l’énergie nucléaire est relativement « propre » quand on parle de rejet de carbone et d’impact sur le réchauffement climatique.

Mais, il ne faut pas oublier les fameux déchets ultimes hautement radioactifs et létaux (les produits de fission) dont on laisse le soin aux générations futures de s’en occuper (et je ne parle même pas d’un éventuel accident de type Tchernobyl ou Fukushima). Pensez-y tout de même avant d’acheter votre Renault ZOE, votre BMW i8 ou votre Tesla !

Les transports en commun

Pour décongestionner les agglomérations, rien de tel que d’utiliser les transports collectifs. En effet, mutualiser la consommation d’énergie est toujours plus bénéfique pour la planète : prendre un vieux bus un tantinet poussif roulant au diesel avec 25 personnes à son bord restera plus écolo que 25 voitures à essence de dernière génération. 

Les transport en commun réduisent non seulement les nuisances liées au rejet de dioxyde de carbone mais également au bruit. Au choix :

  • Bus, autobus, autocar
  • Métro
  • Tramway et trolleybus
  • Train
  • Téléphérique urbain par câble (comme à Brest, à Grenoble ou à New York par exemple) et funiculaire (comme à Lyon ou à Paris), certains étant encore en projet comme celui de Toulouse Sud
  • Bateau-taxi et bateau-mouche

Avantages des transports collectifs :

  • Permet de couvrir la majorité des besoins en transport de personnes en fonction de l’aménagement du territoire et du point-à-point (de quartier à quartier, de ville à ville)
  • Coût peu élevé d’une manière générale
  • Disponibilité élevée (sauf pour certaines villes)

Inconvénients des transports en communs :

  • Pas toujours disponible et/ou bien organisé selon les villes
  • Nécessite un peu de marche à pied (voir plus haut)
  • Ne permet pas d’éviter de parfois être assis(e) à côté du gros relou à l’haleine de chacal
  • Uniquement pour les Parisiens : la barre en métal (🤘🏼) du Métro qui concentre à elle seule tous les microbes de la planète

Le vélo, le vélo électrique et le vélo en libre-service

Vous l’avez compris, les rois de la petite reine sont les rois de la ville. Sous votre air hipster, vos tatouages Malabar avec votre « bebar » (enfin si vous êtes un mec) et votre pignon fixe, vous êtes devenu le héros du développement urbain durable. La population mondiale vous dit merci pour votre geste écolo pour la planète, tout comme pour vos fringues écolo.

Vélo en ville

Par contre avec le vélo électrique, vous cumulez le meilleur des deux mondes : vous pouvez allez au turbin sans trop forcer mais tout en faisant un geste pour la planète. Et avec l’assistance électrique, vous n’arrivez pas devant vos collègues avec les dessous de bras auréolés des kilomètres de bitumes avalés (« L’auréole, parce je le vaux bien »).

L’autre grande tendance du moment dans les villes, le vélo en libre-service a été inventé à Amsterdam dans les années 60 (ce pays a toujours été en avance quand il s’agit de bicyclette) et La Rochelle est la première ville française a l’avoir testé en 1974. Toutes les grandes agglomérations françaises en sont maintenant pourvues, du Vélo’v lyonnais au Vélib parisien

Avantages du vélo :

  • Faible coût
  • Empreinte écologique presque nulle (même s’il a fallu dépenser de l’énergie pour la fabrication)
  • Permet d’avoir les cuisses et les mollets plus fermes
  • Permet de se la péter du genre je suis un mec cool (surtout si on porte la barbe et des tatouages)
  • Ne permet pas le transport de belle-maman (c’est donc une excuse parfaite)

Inconvénients du vélo  :

  • Inutilisable en cas de fortes intempéries et/ou de qualité de l’air défaillante (si vous êtes parvenu à monter une pente à 10% dans un smog de pollution sous la pluie, laissez un commentaire pour preuve de votre exploit)
  • On devient un ennemi de l’homo automobilicus et on risque de ce fait sa vie chaque matin pour se rendre au travail
  • Inutilisable si vous souffrez d’hémorroïdes

Les véhicules utilisant une énergie alternative

On citera ici les deux principaux types de véhicules :

  1. Les véhicules fonctionnant aux biocarburants provenant pour la plupart de la biomasse. Le carburant, souvent de l’éthanol, ne provient donc pas d’une énergie fossile proprement dite mais de produits de l’agriculture. Ces véhicules ont donc une empreinte écologique nettement moindre qu’avec les mêmes utilisant des moteurs thermiques classiques fonctionnant avec des carburants d’origine fossile.
  2. Les véhicules à hydrogène : l’énergie électrique est fournie par une pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène. Il s’agit donc d’un véhicule électrique mais avec une autonomie impressionnante et qui ne rejette que de l’eau.

Les modes de déplacement urbain un peu hors normes

Vous trouverez ici quelques autres façons de se déplacer dans la ville pour vous démarquer :

  • Segway et gyropode
  • Trottinette
  • Skateboard
  • Hoverboard
  • Gyroroue

Balade en Segway en ville

Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez aller voir cette sélection 😉

Pour finir, quelques pistes pour aller plus loin

On l’a vu, choisir des modes de transport alternatifs et durables est un enjeu sociétal. Pour améliorer le problème environnemental des villes, il faut que chacun y mette du sien.

Au-delà des moyens cités ci-dessus, il existe également quelques astuces à utiliser au quotidien pour ses déplacements. Et cela est valable sur tout le territoire et pas seulement si vous habitez dans l’une des dix plus grandes agglomérations de France.

Le covoiturage : de nombreuses communes équipent les abords des grands axes de zones de covoiturage, sorte de parkings géants où l’on retrouve ses collègues de travail pour profiter d’un trajet ensemble. Des voitures toujours remplies, c’est plus écolo que des files de voitures avec une seule personne dedans.

L’autopartage : le principe du vélo en libre-service mais adapté à l’automobile. On ne prend une voiture que pour un besoin ponctuel et précis.

La technologie : votre smartphone peut également être votre allié, applications pour trouver un parking rapidement (et ne pas « brûler inutilement de l’essence »), trouver un collègue de covoiturage, optimiser votre trajet … etc

Comment rendre les déplacements en ville plus écologiques ?
5 (100%) 4 votes

Le plus lu en ce moment sur ce site :

Laissez donc un petit commentaire :