Et si on prenait un congé sabbatique ?

Quand on a une vie professionnelle bien remplie (comme moi oserais-je dire), il arrive qu’une envie de faire un break pour quelques mois pointe le bout de son nez. L’envie d’une vie meilleure, plus riche sur le plan humain, et pas seulement axée sur le fait de garnir son portefeuille de moult billets pour croûter et construire sa maison, revient souvent dans les discussions autour de la machine à café : « qu’est-ce que j’ai envie de prendre un congé sans solde et partir loin ! »

Et là, on se demande à notre tour ce que l’on pourrait bien faire lors d’une année sabbatique. En bon samaritain, je vous donne quelques pistes !

Vacances en couple sur la plage

Les raisons qui vous pousseraient à prendre cette parenthèse dans votre vie pro

Nous allons voir mes critères qui me feraient prendre un congé sans solde pendant quelques mois, mais ce ne sont peut-être pas les vôtres. Aussi, le site Opodo.fr s’est chargé de faire une étude sur 12 000 personnes de plusieurs pays pour en faire une synthèse sur la question.

Infographie Congé Sabbatique

Vous pourrez clairement voir qu’on n’est pas très loin des raisons citées plus bas. Je pense donc être « dans la moyenne » (NDLR : oui je sais, c’est moche) ! Je vous conseille d’aller retrouver tous les chiffres de cette étude sur le congé sabbatique et lire le dossier complet, c’est très instructif.

Partir en voyage pour un congé sabbatique

Cela parait évident pour à peu près tout le monde, mais la première idée qui vient à l’esprit serait plutôt l’envie de découvrir de lointaines contrées. Quoi de mieux que de prendre une année à parcourir un continent voire le monde entier ?

Parcourir l’Amérique en Harley-Davidson

Evidemment, si vous n’avez pas le permis moto, c’est un peu embêtant. Vous pouvez donc également opter pour la location de voiture et l’arrêt dans divers motels.

Vous ne vous voyez pas avaler des kilomètres des Provinces canadiennes jusqu’au Mexique en passant par tous les lieux incontournables des Etats-Unis ? Moi si (même si j’en ai déjà visité pas mal) !

Harley Davidson route USA

D’ailleurs, si vous ne vous en souvenez pas, on vous avait parlé des plus beaux voyages à faire en moto. On dit merci qui ? 🙂

Partir tous les weekends dans une capitale et autre mégapole

Si au cours de votre période sabbatique, vous êtes déjà occupé la semaine (cf les autres idées un peu plus bas), pourquoi ne pas profiter de chaque weekend ou d’une semaine par-ci, par-là, pour découvrir une nouvelle capitale ?

Fontaine de Trevi à Rome

Avec l’avènement des vols low cost , on peut déjà partir faire le tour des capitales européennes. De Dublin à Madrid, en passant par Prague, Berlin et Rome, il y a déjà de quoi occuper quelques fins de semaines.

Vous ajoutez à cela trois ou quatre jours à New-York, une semaine à Tokyo, cinq jours à Moscou ou à Astana, dix jours à Perth ou Auckland avec un détour par Nouméa, et vous avez déjà de quoi remplir votre agenda de vacancier sans solde.

Faire le tour du monde

Alors là, on tient le Saint-Graal : vous partez faire le tour du monde. Evidemment, pour beaucoup ce sera le bateau.

voilier sur l'eau

Mais pourquoi ne pas partir à l’aventure avec son sac à dos et des billets d’avion open ? On se laisse porter tranquillement d’un continent à l’autre pour découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux climats, de nouvelles richesses (NDLR : humaines les richesses on a dit, vous suivez toujours ?) !

Donner de son temps

Profiter d’un congé sabbatique, cela veut dire avoir beaucoup de temps libre. Alors pourquoi ne pas en profiter pour donner ce temps aux autres ? Que ce soit pour une action caritative ou non, il est toujours possible d’aider les autres.

Donner du temps et aider les autres

Au hasard, quelques idées qui permettront de vous enrichir (NDLR : humainement dans 100% des cas, financièrement peut-être dans quelques uns, c’est à voir) :

  • S’engager comme bénévole au sein d’une association (Croix-Rouge, Restos du Cœur, Protection de l’Enfance, Protection Animale …)
  • S’engager au sein d’une ONG humanitaire (Handicap International, Médecins Sans Frontières, Action Contre la Faim …)
  • Donner des cours ou des conseils (soutien scolaire, animation en maison de retraite, aide à la création d’entreprise …)

 

Profiter de son année sabbatique pour faire de la musique

Vous aussi vous avez ce vieux rêve inachevé depuis l’adolescence ? L’idée de rependre le manche ou les baguettes vous titille ? Hé bien maintenant que vous avez beaucoup de temps libre, direction le magasin d’instruments de musique, et à vous la joie de gratouiller votre Fender Stratocaster, votre Gibson Les Paul ou Flying V, votre Fender Jazz Bass ou bien de triturer les peaux de votre Tama et de cabosser vos cymbales Zildjian.

Fender Jazz Bass

Et après ça, qu’est-ce qu’on fait ? On remonte un groupe de rock/heavy/metal, on compose de bons morceaux qui déchirent et on essaie de rivaliser avec Metallica (d’ailleurs moi j’y étais la dernière fois) ou Black Sabbath pour l’occasion (bad joke inside 😀 ).

Du coup, peut-être qu’à la fin de votre année sabbatique, vous allez souhaiter démissionner et entamer une carrière de rock star. Bon enfin, ne rêvez pas trop non plus, vous allez passer douze mois à remettre à jour votre technique de strumming ou de paradiddle 😉

Prendre du temps pour soi

Avoir une année sabbatique devant soi signifie avoir enfin tout ce temps libre que l’on n’a pas avec nos vies professionnelles stressantes et toujours remplies au-delà du possible (le fameux « je suis sous l’eau toute l’année ») ; si bien que prendre une année pour soi, se recentrer et se faire plaisir peut être une raison suffisante !

Faire du sport

Pourquoi ne pas profiter des ces mois sans activité professionnelle pour remettre votre corps d’Apollon à son plus haut niveau, voire même de découvrir un nouveau sport.

Vous allez pouvoir, à force de nombreux et douloureux exercices, retrouver cette fabuleuse tablette de chocolat qui a fondu au soleil.

Vous pouvez également profiter de ce congé et de tout ce sport pour arrêter de fumer, cela fera toujours des économies pendant cette période sans salaire régulier qui tombe.

Lire et méditer

Plutôt que de relire l’intégrale de la collection Arlequin, vous avez tout loisir de profiter de votre bibliothèque pour étudier les grands chef d’œuvres de la littérature, mais aussi de la bande dessinée ainsi que d’apprendre toutes les techniques de relaxation qui vont faire de vous quelqu’un d’à la fois très cultivé et très zen.

lire un livre

Tout cela pour dire qu’avec une année « sympathique », comme diraient certains, vous avez tout loisir de vous reposer, de vous cultiver, d’apprendre sur vous et les autres.

Travailler sa passion ou son hobby

Que vous fassiez de la musique (comme déjà évoqué plus haut), de la couture, de la cuisine, du bricolage ou du bridge, profitez de cette année pour travailler ce talent caché, cette passion qui vous anime secrètement, pour approfondir le sujet et pourquoi pas en faire votre nouvelle activité à temps plein au retour de vacances ?!

Quelques autres pistes à considérer pour une année sabbatique

  • Créer son entreprise
  • Changer de job
  • Reprendre ses études
  • Elever ses enfants (bon ok, c’est vrai, c’est mieux d’en avoir déjà)

Les démarches à effectuer

Avant de vous emballer et de vous dire « Moi aussi, je veux prendre une année sabbatique », il faut savoir que de nombreuses conditions sont nécessaires avant de faire la demande de suspension de votre contrat de travail à votre employeur. Il faut en effet justifier d’au moins six années professionnelles et au moins trente-six mois d’ancienneté dans votre entreprise. Pour plus d’infos, je ne saurais que trop vous conseiller de vous rendre sur Service-Public.fr !

Et n’oubliez pas que vous n’aurez, bien entendu, pas de salaire pendant cette période 😉

Et vous, que feriez-vous si vous deviez prendre une année sabbatique ? N’hésitez pas à laisser vos commentaires ou vos impressions s’il s’agit d’une expérience que vous avez tentée.

Et si on prenait un congé sabbatique ?
5 (100%) 6 votes

Le plus lu en ce moment sur ce site :

Laissez donc un petit commentaire :