C’est la journée mondiale du chien : je vous raconte mon expérience de bénévole

Aujourd’hui nous sommes le 26 Août et c’est la journée mondiale du chien, elle a pour but d’améliorer la vie des animaux, et de maximiser les adoptions.

J’en profite donc pour vous parler du fait que je suis, depuis plusieurs mois, bénévole dans un refuge canin et vous expliquer un peu comment ça se passe.

journée mondiale du chien

Le refuge :

Il s’agit d’un refuge dépendant de la Fondation Assistance aux Animaux, une fondation reconnue d’utilité publique qui gère des refuges, des dispensaires, des maisons de retraite pour chiens et chats, mais aussi un centre d’accueil pour les équidés et une ferme pédagogique.

La particularité de ces refuges, c’est qu’ils ne pratiquent pas l’euthanasie, les chiens, s’ils ne sont pas adoptés, ou s’ils sont trop vieux ou trop malades, restent aux bon soins des animaliers qui s’en occuperont avec attention jusqu’au bout.

Comment devenir bénévole :

Il vous suffira pour cela :

  • de remplir un petit formulaire
  • d’y joindre une copie de votre pièce d’identité et une attestation d’assurance responsabilité civile
  • d’envoyer tout cela au siège de la fondation

La fondation vous enverra sous une quinzaine de jours le courrier faisant officiellement de vous un bénévole dans l’un de leurs refuges.

C’est comme ça que j’ai commencé au refuge assistance aux animaux de Toulon (youpiii \0/)

Vue du refuge
Aller vieeeeeens, on est bien !!

En quoi cela consiste :

Les consignes sont assez simples, on doit promener les chiens, jouer avec eux, les câliner et si on a le temps les brosser et les faire beaux pour l’ouverture au public l’après-midi.

Trop dur !!! 😀

Plus sérieusement, le refuge est conçu pour une cinquantaine de chiens et le seuil est largement dépassé pendant l’été.

Est-il nécessaire de rappeler que les abandons d’animaux domestiques ont augmenté de 20% cette année ?!

Il s’agit de bénévolat, donc si vous n’êtes pas là à l’ouverture, personne ne vous en tiendra rigueur, au contraire, nous sommes toujours accueillis avec le sourire.

Ensuite c’est simple :

  • Aller voir le tableau pour voir les toutous déjà sortis
  • Prendre une laisse
  • Sortir les chiens sans mélanger les box pour des questions d’entente (parce que eux aussi ont leurs têtes 😉 )

Pendant ce temps là, les animaliers, nettoient les box, changent leurs couvertures, leur remettent de l’eau fraîche, donnent les soins à ceux qui en ont besoin et préparent les gamelles.

Au programme, une bonne balade, plus c’est long plus c’est bon, et un petit tour dans le terrain clos dont le refuge dispose pour pouvoir les lâcher et jouer avec eux . Quelques minutes sans barreaux, ni laisse … LE BONHEUR !!

Chiens du refuge en promenade
Tous ces chiens sont à l’adoption, si vous êtes près de Toulon et que l’un d’eux ou un de leur copains vous intéresse, n’hésitez pas à vous renseigner directement au Refuge 😉

Il nous est également possible d’emmener un ou plusieurs chiens en parrainage durant toute la matinée, afin de les sortir de leur train-train, leur faire découvrir d’autres paysages, les emmener se baigner et c’est aussi une occasion de les sociabiliser et de les préparer à leur future vie s’ils sont adoptés.

Après la promenade, ils mangent et se reposent, dorlotés par le personnel, en attendant patiemment dans leur box la visite de ceux qui seront peut-être leur nouvelle famille.

Et l’été, il y a même piscine privée !!

alysson a la piscine
Alysson à la piscine 🙂

C’est une expérience géniale, si vous aimez les animaux, n’hésitez pas à leur donner de votre temps, ils vous le rendront au centuple.

Pourquoi adopter plutôt que d’acheter un chien ?

Parce que ces chiens ont une histoire, ils ont vécu l’abandon ou la maltraitance et parce que ces animaux sont le meilleur ami de l’homme et qu’on ne peut pas les laisser vivre derrière les barreaux, même s’ils sont très bien traités.

En effet, le principe d’un refuge tel que celui de Toulon, c’est que les gens doivent venir abandonner leur compagnon, discuter avec le personnel et signer les actes d’abandon.

Certaines personnes sont certes sans cœur, d’autres n’ont vraiment pas le choix, les personnes âgées qui ne peuvent plus s’en occuper par exemple.

Dans ce cas, l’adaptation est difficile, ils ont été choyés et se retrouvent là, dans un endroit qu’ils ne connaissent pas, entourés de chiens qui, comme eux, ne comprennent pas trop ce qu’ils ont fait de mal.

Les toutous maltraités, eux, ont fait l’objet d’une enquête et ont été retirés à leur « maître » contre qui la fondation portera plainte. (On vous avait déjà parlé de maltraitance animale ici)

Pour eux, souvent, le refuge c’est les vacances, pour autant, ils méritent de trouver de bons maîtres, qui prendront soin d’eux et qui leur feront oublier l’horreur qu’ils ont vécu auparavant.

Pour toutes ces boules de poils, il faudra faire avec leurs traumatismes et faire preuve de beaucoup d’amour et de patience, mais ils sauront vous remercier. Les chiens adoptés font souvent preuve d’une gratitude impressionnante.

Il ne me reste plus qu’a trouver une maison pour pouvoir garder avec moi un de mes petits protégés … Le problème sera de choisir, je les aime tous 😀

Chien content

Adopter autrement qu’en refuge :

Il y a beaucoup d’associations qui viennent en aide aux animaux.

Il y en a une dont j’aimerais parler ici, pour la bonne raison que deux de mes amies ont sorti leurs chiens de l’enfer grâce à elle.

Il s’agit des Toutous de Baeza , cette association s’est donné pour but de sauver les chiens d’Espagne, les Podencos et les Galgos entre autres, particulièrement mal traités dans leur pays.

La démarche est particulière puisque vous ne rencontrerez votre nouveau compagnon qu’une fois qu’il sera arrivé en France, mais les responsables de l’association connaissent parfaitement leurs chiens et savent très bien vous orienter dans votre choix.

Les preuves :

Voici Maggie, une magnifique podenca et le témoignage de sa maîtresse Alexa <3

Maggie

« A la mort de mon chien, qui partageait ma vie depuis 14 ans et que j’avais eu chiot dans un élevage, j’ai décidé de me tourner vers les refuges pour choisir mon nouveau compagnon de vie.

Au vu des abandons et des maltraitances que subissent tant de chiens, c’est apparu pour moi comme une évidence. J’ai été particulièrement touchée par le sort réservé aux Podencos et aux Galgos en Espagne.

J’ai choisi d’adopter un chien là-bas, via une association française, Les Toutous de Baeza. Le contact avec eux a été chaleureux et très humain. Ce sont des gens dont l’unique but est de sauver les animaux et de leur offrir enfin une famille.

Maggie est arrivée le 28 mai, après 2 mois d’attente (l’organisation d’un voyage de l’Espagne vers la France est un travail énorme pour les associations. Cela prend souvent un peu de temps). J’ai découvert une chienne merveilleuse de gentillesse, de compréhension et de douceur.

J’ai l’impression qu’on se connaît depuis toujours. Je sais que dorénavant, je n’adopterai que des chiens de refuge. »

Et Tatoo, un craquant petit Chihuahua et le témoignage de sa maîtresse Calou <3

Tattoo

« J’avais très envie de trouver un petit compagnon a quatre pattes, à qui offrir une famille, mais j’étais indécise. Et puis comme beaucoup de gens, j’ai commencé à me renseigner auprès d’éleveurs. Je voulais un animal de toute petite taille que je pourrais emmener partout avec moi.

Et puis un jour, une amie, m’a parlé d’une association, les Toutous de Baeza. Je n’y croyais pas trop, je me disais qu’il était très rare que des gens abandonnent un animal de toute petite taille. Mais mon amie a insisté. Elle m’a donné les coordonnées de leur site internet, en me disant que ça n’engageait à rien d’aller jeter un coup d’œil. Je l’ai écouté, et j’ai bien fait.

Il ne m’a pas fallu plus de 10 minutes sur ce site pour croiser le regard de Tattoo, un adorable chihuahua de 2 ans, qui avait été maltraité et abandonné 2 fois de suite. J’ai immédiatement contacté l’association, et j’ai pris rendez vous.

Le 10 Juin, je suis allée au siège parisien des Toutous de Baeza, avec mon amie, et j’ai rencontré Tattoo.

On s’est reconnus, on savait qu’on avait un long bout de chemin à faire ensemble, et depuis on ne se quitte plus. Je ne félicite pas les ordures qui ont martyrisé ce petit trésor, mais je remercie la vie qui m’a fait ce merveilleux cadeau. »

Si vous voulez, vous aussi faire un heureux, n’hésitez pas à vous rendre dans les refuges et associations près de chez vous que ce soit pour adopter ou pour donner un peu de temps, d’aide alimentaire ou d’argent.

Mais si vous adoptez, n’oubliez pas qu’un animal est un être vivant qui à besoin de vous et de soins, et surtout qu’il représentera forcement une contrainte, n’adoptez que si vous êtes sûr de vous … Si c’est le cas, foncez, vous ne le regretterez pas 🙂

Pour en savoir plus :

C’est la journée mondiale du chien : je vous raconte mon expérience de bénévole
5 (100%) 4 votes

Le plus lu en ce moment sur ce site :

Laissez donc un petit commentaire :